Fermeture classe au Châter

4 juillet 2018
Actualités

La municipalité n’accepte pas la fermeture de la classe du Châter.

Michel Rantonnet fait part de son mécontentement fasse au projet de fermeture d’une classe à l’école du Châter dans un courrier du 28 juin adressé à l’inspecteur d’Académie.

La municipalité s’oppose à la décision de l’Education Nationale de fermer une classe maternelle à l’école du Châter.
La fermeture d’une nouvelle classe par le rectorat serait un retour en arrière avec des classes surchargées qui pénaliseraient les chances de chaque élève.

La fermeture d’une classe en maternelle serait un nouveau coup dur contre l’investissement des professionnels éducatifs, des parents d’élèves et de la municipalité.

L’Education Nationale doit intégrer tous les enjeux pédagogique et démographiques de l’école du Châter, dans ce quartier de Francheville Le Bas.

Cette école n’est pas en zone prioritaire, mais dans un quartier populaire.
A ce titre, elle nécessite un engagement fort de l’Education Nationale, aux 10 motifs suivants:
En 2017, cette école a déjà été pénalisée par la fermeture d’une classe élémentaire.
En 2018, un poste d’auxiliaire de vie scolaire n’a pas été reconduit, alors qu’une dizaine d’enfants avec des troubles moteurs dans les classes ordinaires sollicitent un accompagnement spécifique ULIS.
En septembre prochain, 3 enfants de la Maisonnée effectueront leur rentrée à l’école maternelle du Châter.

Une dizaine d’enfants du voyage sont inscrits mais ils ne sont pas pris en compte dans le calcul des effectifs, alors qu’ils exigent une attention particulière, pour progresser en français.

…Une enseignante RASED, arrêtée, n’est pas remplacée.
L’école du Châter a connu 3 directeurs en 4 ans, non seulement en élémentaire, mais aussi en primaire, confirmant la dégradation du climat scolaire de cette école.

Le projet de fusion de l’école maternelle et primaire contribuerait à la cohésion de l’équipe enseignante et aux priorisations sociologiques de cette école en souffrance.

Nous accompagnons l’attractivité de Francheville avec de nouveaux logements, dans ce quartier et l’amélioration de nos écoles.

A ce jour, 187 enfants sont inscrits à l’école du Châter, alors que le seuil de fermeture de la 7° classe est fixé à 174.

L’augmentation des effectifs par classe fragiliserait davantage une école en difficulté.

Au regard de ces 10 points cumulatifs, la fermeture d’une classe maternelle serait ressentie comme un brutal retour en arrière, qui ne contribuerait pas à l’équité des chances de chacun.

Sachez que je suis très attaché à défendre les valeurs familiales et éducatives pour tous.

Je vous apporte ce jour le témoignage et le soutien de l’ensemble de la municipalité, à vos côtés, pour défendre le bien-être de nos enfants et la qualité du service public.