Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Search in posts
Search in pages
evenements
annuaire
articles
Filter by Categories
Actualités
Cadre de vie
Citoyenneté
CME
Concertation
Culture
Culture
Développement durable
Développement économique
Emploi
Environnement
Équipements municipaux
Fêtes de fin d'année
Infos Pratiques
Jeunesse
Jeunesse
Juré d'assises
Mairie
Marchés
Octobre Rose
Patrimoine
Petite enfance
Plan Climat Energie
Présidentielles 2022
Réunion d'information
Santé
Sécurité
Seniors
Sport
Transport
Travaux
Urbanisme
Vie municipale
Vie quotidienne
Yzeron

Hôpital A. Charial : Le maire revient sur les faits

1 décembre 2020
Actualités / Vie municipale

Le maire fait un point de situation dans un courrier adressé aux habitants.

” Madame, Monsieur,

L’État a décidé d’installer sur le site de l’Hôpital Antoine Charial un hébergement d’urgence pour l’accueil de personnes fragiles et vulnérables.
Je vous écris aujourd’hui sur un sujet qui nous concerne tous et afin que chaque Franchevillois dispose d’une information transparente et complète.

Dès 2015, nous avons dénoncé la fermeture progressive de cet hôpital, dont l’expertise gériatrique était reconnue dans la France entière.
Depuis 2015, en concertation avec tous les acteurs de Francheville, mais aussi de Craponne et de Tassin-la-Demi-Lune, nous avons élaboré sur ce site, un projet répondant aux besoins de notre bassin de vie. Notre ambition était de créer près de 250 emplois dans une perspective harmonieuse de développement urbain, avec un Ehpad, un pôle de santé multidisciplinaire, une résidence hôtelière et un parc de loisirs avec des espaces aquatiques, au bénéfice de tous les métropolitains.

Le respect de la démocratie commandait de lancer ces équipements après les élections.

Aujourd’hui, l’Etat renvoie à plus tard notre projet de développement.

Voici, en transparence, retracés les 3 échanges sur le sujet :

  • Le 18 août 2020 : un courrier des Hospices Civils de Lyon nous informe « de la mise à disposition de l’Hôpital Charial au bénéfice de l’Etat pour des publics prioritaires ».
  • Le 15 septembre 2020 : Madame la Préfète à l’égalité des chances fait part de ses réflexions sur le devenir immédiat du site Charial aux 3 Maires concernés.
  • Le 4 novembre 2020 : au cours de ce second entretien, Madame la Préfète informe les 3 Maires, d’une convention passée entre l’État et deux associations caritatives, pour 3 ans renouvelables, et ce avec effet immédiat !

Les 3 Maires élus n’acceptent pas cette absence de concertation de l’Etat, à quelques jours de l’installation de plusieurs dizaines de personnes en situation de fragilité et avant la venue de plusieurs centaines de résidents, qui le seront tout autant, en 2021.

Nous regrettons d’autant plus le manque d’anticipation de l’Etat, que nos capacités scolaires, médico-sociales, d’emplois et de déplacements sont totalement sous-dimensionnées et inadaptées à l’accueil de plusieurs centaines de personnes encore plus fragilisées, dans un site non choisi.

A ce jour, l’État n’a fourni aucun engagement précis d’accompagnement aux 3 Maires.

Ce manque d’écoute sur le projet structurant de notre bassin de vie interpelle vos élus de la République.
Il retarde d’autant notre projet d’une nouvelle école publique et d’une nouvelle maison de quartier.

Nous ne voulons pas d’une « ghettoïsation » du site Charial et demandons à l’État, un calendrier précis, des moyens et un accompagnement, pour accueillir dignement ces publics fragiles.

La commune de Francheville et ses habitants sont ancrés dans une véritable tradition d’accueil et de solidarité. Nos partenariats anciens avec l’association Habitat et Humanisme et avec l’association Notre Dame des sans-abri en témoignent.
Depuis 15 ans, une centaine de personnes est accueillie en permanence au centre d’hébergement et de réinsertion sociale La Chardonnière et à la Bouée Sainte-Bernadette.
La municipalité et moi-même sommes profondément attachés aux valeurs de fraternité. La gestion de la crise sanitaire illustre l’implication des communes aux côtés de l’Etat.
La ville protège et accompagne dignement les publics fragiles, dans la mesure de ses capacités d’accueil.

En conclusion, il revient à l’Etat d’anticiper et d’assumer ses décisions.
Nous assumerons les nôtres, dans le strict respect budgétaire qui nous est imparti.

Nous vous tiendrons informés de l’évolution de la situation sur nos différents canaux.
Nous vivons une période difficile, source de beaucoup d’incertitudes.
Mais nous devons garder confiance en l’avenir.

Prenez soin de vous et de vos proches.

Fidèlement,

Michel Rantonnet, Maire