Informations historiques

14 novembre 2017

Francheville est historiquement la première banlieue de Lyon. Avec la civilisation romaine, « franca villa », prend une importance toute particulière. En effet, les voies romaines, en direction de Lyon (Lugdunum, capitale du monde gallo-romain), remplacent les pistes des marchands et leur trajet passera sur son territoire.

Au cours de la Révolution française, la commune porte provisoirement le nom de Franche-Commune. En 1193, l’archevêque Renaud De Forez fait construire un château-fort sur le rocher qui surplombe la vallée de l’Yzeron afin de protéger son territoire contre les invasions. Entre 1624 et 1642, le “castel de Francheville” fut complètement démantelé sur les ordres du Cardinal de Richelieu, qui redoutait l’importance stratégique de cette cité aux portes de Lyon.

Avec une superficie de 817 hectares, Francheville est, jusqu’en 1917, d’abord rattachée au canton de Saint-Genis-Laval pour finalement intégrer celui de Tassin en 1985.

Francheville est une vallée verdoyante traversée par l’Yzeron et dont le relief particulier est à l’origine du découpage actuel de la commune.

Composée de trois principaux quartiers – Le Haut (traditionnellement appelé «le Bourg»), Le Bas (dit le Châter) et Bel Air – Francheville est synonyme d’équilibre et de bon vivre où les plaisirs de la campagne s’allient au dynamisme urbain et à l’histoire. En effet, le souvenir des familles de renom, liées à d’importantes réalisations architecturales d’époque, fait partie intégrante de la vie de tous les Franchevillois.

Pour ne citer que ces exemples, le Vieux Château de Francheville le Bas, dont la construction fut initiée par l’Archevêque Renaud du Forez ou la façade Chenavard du Châtelard, commandée par François-Xavier Marie de Ruolz (Maire de Francheville de 1808 à 1829) cohabitent sans difficulté avec les aménagements actuels, urbanistiques, scolaires ou sportifs.

Un patrimoine riche évidemment, à préserver et promouvoir pour les générations futures.

Parfaite illustration de cet état d’esprit, le Fort du Bruissin, point culminant de la commune situé à 305 mètres d’altitude, est construit entre 1878 et 1881. Il est à présent un lieu d’histoire et de rencontres.

Ancienne bâtisse militaire, précieusement préservée, il accueille chaque année, expositions, concerts et festivals. Et parce qu’histoire et patrimoine riment aussi avec croyance, ont également été bâtis à Francheville des édifices religieux telles l’église Saint-Roch – située non loin de la Mairie – et l’église Saint-Maurice à Francheville le Bas où ensemble, viennent se recueillir tous ceux à la recherche de de spiritualité.

Ville de FRANCHEVILLE Carte postale ancienne

Pour toutes ces raisons et bien plus encore, pour sa capacité à faire coexister histoire et modernité, nature et urbanisme, Francheville mérite une attention toute particulière. Riche d’histoire et sachant vivre avec son temps, la voilà pour l’avenir, forte de promesses.

Print Friendly, PDF & Email