Zéro phyto

11 décembre 2017

Le “Zéro phyto”* en actions

Avec le principe du “zéro phyto”, les mauvaises herbes, que l’on appellera plus volontiers végétation spontanée, ont droit de cité en ville. Cette nouvelle façon de gérer les espaces verts modifie petit à petit le paysage urbain.

Qu’apporte le zéro phyto?

La décision prise par les pouvoirs publics d’adopter une gestion raisonnée des espaces verts en interdisant l’usage des produits phytosanitaires a plusieurs raisons :

> une question de santé publique : beaucoup des produits chimiques qui étaient utilisés pour l’entretien des espaces verts étaient nocifs non seulement pour les agents des services publics les utilisant au quotidien, mais également pour les personnes fragiles, à l’instar des jeunes enfants. Ces derniers peuvent notamment provoquer des intoxications aiguës ou chroniques.

> un enjeu environnemental : les pesticides professionnels employés dans les espaces verts ou sur les voiries constituent une source importante de contamination des eaux. Ces produits sont également un frein au développement de la biodiversité. Leur interdiction signale certes le retour de la végétation spontanée, mais aussi celui des abeilles, des papillons ou encore des nichées d’oiseaux.

Quels impacts sur le cadre de vie à Francheville?

> Ce qui relève de la Métropole de Lyon : la voirie communautaire (espaces piétonniers, bords de route)

  • Les bordures de route sont désormais désherbées par le brûlage et le débroussaillage manuel. Cela entraîne la repousse de végétation spontanée entre deux passages.
  • les pieds des arbres ne sont plus désherbés afin de préserver ces derniers, souvent abîmés par les méthodes de désherbage alternatives comme le brûlage.

> Ce qui relève de votre municipalité : les voies communales, les parcs, les écoles et les équipements municipaux.

  • Pour l’entretien de ces zones, un plan de désherbage communale sera mis en oeuvre d’ici 2018, en lien avec l’agence de l’eau. Il prévoit notamment l’enherbage ou la minéralisation (dépose d’enrobé ou bétonnage) d’un certain nombre de zones en ghorre.

*Comme évoqué dans le n°134 du Franch’Infos, les collectivités locales ont les collectivités territoriales et les établissements publics ont l’interdiction d’employer des produits phytosanitaires depuis le 1er janvier.  (en plus petit)

Le saviez-vous?

Francheville impliquée avant l’heure

Avant même la mise en place du dispositif zéro phyto, votre commune assurait déjà une gestion différenciée de certains espaces verts afin de favoriser la biodiversité.

> avec moins de fauchage sur le bord de la voirie communale
> aux abords de l’ELAN
> dans le complexe sportif les effets sont déjà visibles : plus d’insectes et des sous-sols plus riches ont permis la venue de d’avantages d’oiseaux.