Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Search in posts
Search in pages
evenements
annuaire
articles
Filter by Categories
Actualités
Cadre de vie
Citoyenneté
CME
Concertation
Culture
Culture
Développement durable
Développement économique
Emploi
Environnement
Équipements municipaux
Fêtes de fin d'année
Infos Pratiques
Jeunesse
Jeunesse
Juré d'assises
Mairie
Marchés
Octobre Rose
Patrimoine
Petite enfance
Plan Climat Energie
Présidentielles 2022
Réunion d'information
Santé
Sécurité
Seniors
Sport
Transport
Travaux
Urbanisme
Vie municipale
Vie quotidienne
Yzeron

Réunion d’information – Centre d’hébergement d’urgence temporaire

2 juillet 2021
Actualités / Citoyenneté

A la demande de la ville, une réunion d’information a été organisée jeudi 1er juillet par la Préfecture du Rhône sur le centre d’hébergement d’urgence situé sur l’ancien site de l’hôpital Charial. Un point de situation qui a permis de répondre aux questions des habitants venus nombreux.

« Je tiens à remercier la préfecture pour avoir, à la demande de la ville, accepté cette réunion publique. Il n’était pas possible de réunir la population avant, la crise sanitaire empêchant toute rencontre » a introduit Michel Rantonnet, maire de Francheville. En effet, très attendue par les riverains, cette réunion a permis d’expliquer aux Franchevillois les conditions d’accueil des personnes fragiles au sein de l’ancien hôpital Charial et plus largement le projet piloté par l’Etat.

Cécile Dindar, préfète secrétaire générale de la préfecture du Rhône était présente, accompagnée des représentants des associations Notre-Dame -des Sans-Abris et l’Armée du Salut, du secrétaire général des Hospices Civils de Lyon Patrick Déniel, et de l’adjoint de l’inspecteur académique. займы на карту онлайн с плохой

Le maire a rappelé les conditions dans lesquelles ce projet d’accueil a été mis en place sans concertation avec les élus locaux : « Je regrette que nous n’ayons pas été associés à ce projet. Nous en avons été informés, certes, mais mis devant le fait accompli aussi, nous n’avons pas été sollicités. Nous sommes pourtant des élus de proximité et c’est encore nous qui connaissons le mieux les enjeux de notre territoire. Dans le processus de décision sur ce qu’il convenait de faire, les communes ont été mises de côté ». En effet, les maires de Francheville, Tassin et de Craponne ont appris en août 2020 de manière fortuite la réquisition par l’Etat de l’hôpital Antoine Charial aux fins d’y voir implanté un centre d’hébergement destination de personnes en situation d’isolement et d’exclusion sociale. Actuellement et depuis septembre 2020, près de 200 personnes, majoritairement des femmes isolées avec enfants, sont hébergées.

Le maire a fait part des inquiétudes de la population sur l’évolution de ce centre qui s’apprête à accueillir plus de 500 résidents, ce qui représente « une augmentation de 15% de la population du quartier de Bel-Air » et a relayé les nombreuses questions de ses administrés sur les mesures sanitaires mais aussi en matière de sécurité, de scolarisation et d’intégration.

Le calendrier

Mme la Préfète a rappelé le contexte dans lequel les décisions ont été prises : « ce projet s’inscrit dans le cadre d’une convention avec les HCL de 3 ans renouvelables, avec une clause de revoyure avant les 3 ans ». Pour M. Deniel, secrétaire général des HCL « nous souhaitons éviter la dégradation du site et éviter qu’il ne se transforme en squat et continuer la politique publique du site ».

La scolarisation

Des précisions ont été apportées par la Préfète et l’adjoint à l’inspecteur académique. 110 enfants seront intégrés dans les écoles de 7 communes voisines, ainsi que deux arrondissements de Lyon, avec une répartition entre 8 et 10 enfants par école.

La sécurité

Le site bénéficiera de caméras de vidéosurveillance et d’agents de sécurité qui seront en lien avec les services de gendarmerie.

L’accompagnement

Pour Mme la Préfète : « Ce projet s’inscrit dans le cadre d’un plan de résorption des dispositifs alternatifs aux nuitées hôtelières. Nous utilisons des sites vacants temporaires, pour mettre les personnes dans le besoin à l’abri. Ce projet on en est fier. Ce n’est pas uniquement le projet d’un centre d’hébergement d’urgence mais c’est également celui des associations qui l’accompagnent en matière d’insertion économique, sociale et solidaire. Mais ce projet ne remet nullement en cause les projets de Francheville ».

En effet, l’armée du Salut et l’association Notre-Dame-des-Sans-Abri sont les gestionnaires du site. « Nous nous occupons de l’hébergement des personnes, de leur insertion sociale en créant des emplois sur site et nous déploierons un volet « tiers-lieu » qui doit être ouvert, participatif et ludique » explique Sophie Jansen, directrice de l’armée du Salut de Lyon.

Le financement

La question du financement de l’accueil et de la gestion du centre a été soulevée. « Il s’agit d’un dispositif entièrement financé par l’Etat. La prise en charge correspond à 25 € par personne et par jour » répond Mme la Préfète.

Le budget estimé est donc supérieur à 4,5 millions d’euros par an sans compter les aménagements réalisés dans les bâtiments.

L’évolution du site

« Nous avons un horizon qui est fixé et nous savons fermer les centres d’hébergement pour en créer d’autres. La sortie se prépare de manière collective et longtemps à l’avance », précise la Mme la Préfète.

Le maire Michel Rantonnet : « nous avons réussi à conclure un accord avec la Métropole de Lyon et les HCL. Un EHPAD public ouvrira ses portes à l’entrée du site. »

Lorsque le maire est interrogé sur le projet initial prévu par la municipalité sur l’ancien site de l’hôpital Charial, il répond sans hésitation : « nous continuerons à avancer sur notre projet de pôle de santé multidisciplinaire et nous continuerons les négociations avec la Métropole. Et il conclut « Les maires sont pragmatiques et doivent appliquer les décisions de l’Etat ».